mercredi 18 novembre 2015

^-^

Screen_Shot_2015-11-18_at_5.36.36_PM.png

dream#3

give me candy

mascot_V2.jpg

lundi 16 novembre 2015

dream#2

Dream#1

mardi 10 novembre 2015

Biennale De Venise

IMG_7675_small.jpgDe tout ce que j’ai vu à la biennale de Venise, c’est le pavillon Hongrois qui m’a le plus marqué. “Sustainable Identities”, créé par Szilárd Cseke est une installation constituée en trois parties (je n’en ai vu que deux). Le sujet de ce pavillon est l’identité (ou quelque chose du genre), à vrai dire je n’ai pas trouvé l’oeuvre très compréhensible et je n’ai pas été très intéressé par le raisonnement de l’artiste. En fait, ce qui m’a séduit dans ce pavillon c’est plus l’expérience personnelle qu’il m’a offert plutôt que la démarche de l’artiste. La première partie, située en hauteur, se compose de plusieurs tubes transparents qui comportent chacun une boule blanche. Grâce aux ventilateurs situés dans ces tubes, les boules sont propulsées d’un coté à l’autre de la salle, et donc passent au dessus de nos têtes. C’est ce moment là qui m’a le plus impressionné, grâce à la friction causée par la balle traversant le tube mes cheveux s’hérissaient. Après en avoir parlé avec plusieurs personnes, j’en suis venu à la conclusion que j’étais le seul à avoir eu cette experience, je suis peut-être spécial ;). La deuxième partie consiste en un coussin en plastique qui se rempli et se vide d’air. Dû au rythme de ses actions, ce coussin semble simuler une respiration et donc a un aspect organique. J’ai trouvé ce pavillon très apaisant ce qui changeait de tous les pavillons que je venais de voir avant, c’est probablement pour ça qu’il m’a marqué le plus.

dimanche 7 décembre 2014

R Kelly, trapped in the closet

Unknown.jpeg

Trapped in the closet is not a movie per say, but since it does have a DVD release, i will still consider it as such. Written and produced by R kelly, the story is comprised of 33 chapters released from 2005 to 2012. Each chapter follows the same melodic them and each characters dialogue is sung by R Kelly himself.

Described as a Hip Hopera, the story of trapped in the closet starts off with a one night stand that sets off a chain of events which gradually become more insane through out the story. Sylvester, played by R Kelly, wakes up in a bed with a women who is not his wife. While he is getting ready to leave she stops him because her husband is coming up the stairs. They decide that the best cours of action would be for Sylvester to hide in the closet, hens the tittle of this rap opera. The husband enters the apartment ,unbeknownst to him that he is being watched by a stranger in his closet, he commences to make love to his wife on the bed. Sylvester’s phone rings, he quickly tries to put it on vibrate but its to late. He pulls out his beretta which is actually not a beretta but a Colt 119. The husband starts to open the closet, ending the first chapter in a cliffhanger.

As a whole, I really enjoyed trapped in the closet, however It is by no means perfect. In its entirety, this film clocks in at about 2 and a half hours which with its repetitive melody can get rather annoying. Added to the fact that half way through the story it becomes some sort of television reality show to finally end in a cliffhanger in chapter 33. This opera does not feel finished but i still cant wait for the next instalment. In the end, it is a very fun watch and I have gained a deep respect for R Kelly because he could create something so unique. I would definitely recommend watching at least the first 12 chapters, the story becomes a little hard to follow afterwards how ever there are some very interesting characters later on. My favorite character by far, Pimp Lucius, is introduced in the second part of the story (chapter 13 to 22). Played by R kelly, Pimp Lucius is a stuttering Pimp who just recently started hearing the voice of god. It is very interesting to see how R Kelly was able to interpret this character while rapping all the dialogue and narrative.

To conclude this review, I believe that this film is a must watch. Well at least the first part. You can find all the chapters for free on R Kelly’s youtube page.

vendredi 7 novembre 2014

rêve d'artiste, Vincent Labaume

///

///Depuis mon plus jeune âge je dessine. Avant que je puisse marcher et parler j’ai eu un crayon à la main. La première fois que j’ai dessiné, j’étais bébé. Je me faisais garder par ma tante qui m’avait donné des crayons et une feuille pour en faire ce que je voulais. J’ai pris ces objets non-familiers pour dessiner le plus petit cercle imaginable sur une feuille de papier. C’était ma première oeuvre, en voici une retranscription: dessi_s_2.jpg

Cette petite tache d’encre était ma première étape vers mon rêve. Cette tache était pour moi une élément déclencheur qui m'a conduit vers cette envie de devenir artiste. Ainsi, depuis ce moment précis, je suis devenu obsédé par le dessin. Je suis un enfant unique, donc j’ai passé la majorité de mon enfance dans ma bulle à créer mes propres petits mondes sur papier. Cependant, l’art m’a aussi permis de communiquer avec les autres car ce n’est pas un passe-temps que l’on a besoin de faire tout seul. Mes souvenirs d’enfance les plus vifs sont: mon père et moi dessinant ensemble. Mon grand père m’avait toujours dit que: “Brian (mon père) est un grand dessinateur, il peut dessiner un objet en tout petit puis le recréer en grand”. Pendant mon enfance, mon plus grand objectif était de pouvoir dessiner aussi bien que mon père puis finalement le surpasser. Je pense que cette volonté a été ce qui ma poussé à continuer. Ensuite, l’art est devenu pour moi une forme d’évasion. je couvrais mes carnets de notes avec des croquis de mes camarades de classe . Je n’ai jamais été un élève studieux mais je pense que cette handicap m’a permis de m’améliorer artistiquement. Mis à part quelques minuscules périodes d’hésitation, J’ai toujours voulu devenir artiste et je pense réellement qui c’est mon but sur terre.

Who is Lyndon Polan

Lyndon Polan, not to be confused with the tree also carrying the same name but spelled differently, is a 22 year old art student of Canadian and French descend. Much like a tree would do, Lyndon finds nourishment thanks to a process called photosynthesis. When not feeding of the rays of the sun, his large mane (similar to a sponge) will entrap water and nutrients which are then delivered to the body enabling him to survive.

Lyndon Polan can be described as a male homo sapiens or homo sapiens sapiens and even a homo sapiens sapiens sapiens, but not as a homo. You could also describe him as an astonishing demigod come down to earth to save us all if you would like. It isn't true, but he would probably enjoy it if you described him in such a way. He’s got two legs, two arms, a torso, one head, and lots of hair. He is 5 foot something, and probably doesn’t way 9 pounds anymore because that data dates about 22 years back.

The Lyndon Polan is of nomadic culture, often moving from one country to an other yet always staying indoors. As a matter of fact, he only leaves his shelter when it is time to feed himself; this being in a gastronomic or intellectual sense. This constant fear of the outdoors originates on the most part from one of his major handicaps, his inability to turn right. Consequently, whenever he needs to do this impossible task in the wild, he is constrained to implement a technique that consists of making a left 270° twirl like manoeuvre. However, when performed in a brisk manner, this rotation will cause dizziness, a loss of balance and/or orientation. This movement also needs to be precisely calibrated since if it is overshot, the subject must then restart the circular rotation once more. In any case, it can be hazardous outdoors.

When not turning left to go right, Lyndon enjoys pastimes such as speaking to ants, trying to get ants to answer him, getting frustrated because ants will not answer him, writing texts about himself in the third person, and long walks on the beach. Beaches are in fact Lyndon Polan’s main feeding ground. He will nourish himself thanks to the abundance of sun and water. You will often find him standing on the coast with his head in the Ocean sucking up all its water through his sponge like hair. An other positive aspect of the beach is its long and strait structure, there are no right turns needed.

Lyndon Polan is usually a happy person, except when he is sad. When he is sad, you could probably describe him as an unhappy person. There is no present data telling us what his opinion on the meaning of life is, nor do I think he would be able to accurately answer that question for you; unless if you see yourself in the category of person who would describe him as a demigod. In that specific case, you probably would be going to him for that kind of answer.

Wikipedia says the future is what will happen in the time after the present. Its arrival is considered inevitable due to the existence of time and the laws of physics. If you asked Lyndon to write an essay in which he had to give his outlook on the future, that’s probably what he would write. He is the type of person who lives in the moment.

I would like to conclude by saying that an autobiography is a way to learn about a person and to better understand who they are. This is the best way I came up with to give a short summary on who Lyndon Polan is.

mardi 4 novembre 2014

Artforum avec Jon Rafman

Jon Rafman est un artiste Canadien qui, dans son travail, se concentre sur la distinction entre le réel et le virtuel. A travers ses oeuvres, Rafman explore les barrières que créée la technologie dans la vie contemporaine.

Gamer, membre de forums internet, et fanboy, il s’inspire de ces communautés virtuelles ou sous-cultures dont il fait parti. Par exemple, pour son film “Codes of Honor” qui explore les experiences d’un gamer dans le domaine des tournois de jeux videos professionnels, Rafman a fait la connaissance de ces communautés de jeux d’art martiaux. Il raconte que dans ce domaine, le gamer peut être comparé à un hero de tragédie grecque. Ce que le gamer essaie d’acquérir et perfectionner devient constamment obsolète. En temps qu’artiste, il est très intéressé par toutes ces sous-cultures. Ce sont des communautés culturelles, inter-fonctionnelles qui ont leur propre dialecte et histoire. Par consequent, influencé par ses recherches de nouveaux univers à explorer sur le web, ses derniers projets ont pris un aspect plus sombre.” Still Life (Betamale)”, un film récent qu’il a fait en 2013, prend pour sujet les groupes fétichistes sur le web.

Je me trouve beaucoup plus intéressé par les films plus récents de Jon Rafman que ceux qu’il a fait auparavant. Hors je pense que c’est surtout dû au sujet et medium qu’il prend. Rafman se concentre sur le virtuel dans la vie contemporaine, un univers vaste qui est toujours en train de s’améliorer du jour au lendemain. De ce fait, le travail qu'il présente devient rapidement démodé. Ceci dit, je me trouve captivé par l’idée d’un artiste créant un travail contemporain, éphémère. Cela me fait dire que c’est peut être la direction dans laquelle l’art moderne se dirige.

Le contemporain est devenu si transitoire dans le 21e siècle qu’une oeuvre deviendra peut être dépassée avant la mort de son créateur.

mardi 21 octobre 2014

Aveugle, Viking, Musicien, S.D.F.



Moondog est un artiste excentrique qui m'a beaucoup marqué à travers sa musique et sa personnalité. Il m'a ému par sa musique qui est majoritairement instrumentale. Elle me permet de ressentir toute une gamme d'émotions que je ne pense pas pouvoir éprouver en écoutant une chanson comportant des paroles. Je n'apprécie pas le fait d'écouter la musique pour ses paroles uniquement car j'ai l'impression de simplement ressentir les émotions de l'artiste. Je trouve tout ce qui est instrumental ou orchestral, comme c'est le cas dans le travail de Moondog, beaucoup plus touchant car cela me permet de ressentir des émotions qui me sont propres. Je trouve cela plus personnel.

Au-delà de sa musique, Moondog était un personnage très intéressant. Il était aveugle et a vécu 30 ans dans les rues de New York habillé en costume de viking, et jouant de la musique. Je trouve cela très surprenant de voir un tel personnage créer quelque chose de si fort. C'est pour cela que ce personnage me captive tant.